Ostéopathe La Défense

- Benoît GAULTIER - 01 49 67 15 28

Sur RDV - Du Lundi au Vendredi - De 9h à 20h - Localisation

Pour l’immense majorité des employés de bureau, le poste informatique est l’outil de travail privilégié et, de fait, c’est aussi l’endroit où se consacre la part la plus importante de votre temps.

De nombreuses études médicales et ergonomiques ont décrit les répercussions d’une mauvaise posture de travail sur votre organisme et notamment l’apparition de Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) comme les lombalgies, les sciatiques, les torticolis, les tendinites de l’épaule, le syndrome du canal carpien etc…

Ce dossier mis à votre disposition vous permettra de régler votre poste de travail à votre morphologie et ainsi d’agir de façon préventive afin de réduire les risques d’apparition de douleurs musculaires et articulaires.

Pour plus de détails, n’hésitez pas à en discuter avec votre ostéopathe qui vous aidera à organiser votre espace de travail.

Enfin et de nouveau, prenez le temps de bien régler votre poste car une mauvaise organisation de l’espace de travail peut avoir, à terme, des conséquences importantes sur votre santé.

Bonne lecture !

 

Le siège de bureau

  • Ajustez la hauteur du siège de façon à ce que vos cuisses soient à peu près horizontales lorsque vos pieds sont posés à plat sur le sol ou sur un repose-pieds. Assurez-vous de ne pas ressentir de pression inconfortable sous vos cuisses.
  • Réglez le dossier du siège légèrement incliné vers l’arrière afin que vos bras soient verticaux et vos avant-bras approximativement horizontaux.
  • Réglez la hauteur et l’espacement des accoudoirs de sorte que vos épaules soient le plus relâchées possible. Assurez que les accoudoirs soient situés au-dessus du plan de travail.
  • Asseyez-vous au fond du siège et réglez la profondeur de l’assise de sorte qu’elle permette de supporter vos cuisses sur l’ensemble de leur longueur en prenant soin de laisser un espace entre le rebord du siège et le creux des genoux. Si vous ressentez une pression à l’arrière des genoux, réduisez la profondeur de votre siège.
  • Dans les cas où un repose-pieds s’avérerait nécessaire, celui-ci doit être suffisamment large (30 cm sur 40 cm), pourvu d’un réglage de son inclinaison (0 à 15°) et de sa hauteur par rapport au sol (4 à 15 cm).

Le plan de travail

Hauteur du plan de travail

Un bureau trop haut exigerait un ajustement trop élevé de la chaise, pouvant entraîner une surpression sous les cuisses ou une surélévation des épaules. À l’inverse, un bureau trop bas inciterait à pencher le corps vers l’avant ou à fléchir le cou pouvant pouvant être à l’origine de troubles musculo-squelettiques comme les dorsalgies, les cervicalgies ou encore les tendinites de l’épaule.

 Ainsi, réglez la hauteur du plan de travail de sorte que :

      • Les genoux et les pieds puissent y prendre place en dessous.
      • Les accoudoirs du siège se situent légèrement au-dessus du plan, car ce dernier doit permettre, lorsque le clavier et la souris ne sont pas utilisés, de reposer les avant-bras sans créer de surélévation des épaules.

 

Organisation du plan de travail

  • Les gestes courants doivent pouvoir être effectués à portée de bras sans entraîner de mouvements excessifs du rachis. Ainsi, prenez soin de placer à proximité de vous les objets que vous utilisez le plus souvent (téléphone, calculatrice…).

L’écran de visualisation

Positionnement de l’écran

  • L’écran doit être situé droit devant vous. Assurez-vous de ne pas effectuer de rotation du cou ou du tronc pour visualiser votre écran.
  • L’écran doit être placé à une distance comprise entre 40 et 60 cm du bord du plan de travail.
  • L’angle de visée, formé par l’horizontale et la ligne du regard joignant le centre de l’écran, doit être compris entre 15 et 20° en dessous de l’horizontale. Toutefois, ceci reste un paramètre à adapter en fonction de votre confort personnel.
  • Idéalement l’écran doit être légèrement incliné vers l’arrière, mais il est primordial que cette inclinaison n’y fasse pas apparaître de reflets. Pour s’en assurer, éteignez votre écran et observez les éventuelles sources de reflets sur sa surface.

 

Positionnement des documents annexes

  • De préférence, le support-document doit être placé à côté de l’écran et à la même hauteur.

 

Réglages du contraste de l’écran

  • Le réglage de l’ambiance lumineuse doit permettre d’obtenir un équilibre entre la luminance de l’écran et celle de l’environnement ambiant (documents papiers, plan de travail).
  • Les sources lumineuses doivent être disposées de façon à ne pas donner de reflets sur l’écran.

Le clavier alphanumérique

Choix du clavier

  • Il est préférable d’avoir un clavier autonome pouvant être positionné librement et rester stable sur le plan de travail.

 

Positionnement du clavier

  • Lorsque l’on se trouve en position de travail au clavier, les avant-bras doivent être à peu près parallèles au sol et les coudes près du corps. Par ailleurs, les épaules ainsi que les muscles du cou doivent être détendus.
  • Les mains et poignets doivent se situer dans le prolongement direct des avant-bras.
  • La surface du clavier ne doit générer aucun reflet.

La souris

Choix de la souris

  • L’utilisation d’une souris optique sans fil est préférable afin de ne pas limiter la zone opératoire de déplacement.

 

Choix du tapis

  • La manipulation de la souris sur un tapis plat induit une contrainte posturale importante au niveau de la main, du poignet et de l’avant-bras. Préférez utiliser un tapis doté d’un surélévateur du poignet afin que celui-ci ne soit pas constamment en extension.

 

Positionnement de l’avant-bras

  • L’avant-bras doit être en appui sur le plan de travail afin de diminuer la charge musculaire au niveau de l’avant-bras.

L’environnement local de travail

Éclairage

  • Pour maximiser le confort visuel du poste de travail, il faut un niveau d’éclairage important (mais pas éblouissant).
  • L’éclairage naturel est toujours préférable (lumière blanche parfaite).
  • Il ne doit pas y avoir d’écart de luminance entre les différents éléments du poste de travail (Voir Réglages du contraste de l’écran).
  • L’éclairage doit concentrer l’attention sur la zone de travail et, à l’inverse, à créer des zones de détente à luminance plus faible en dehors de cette zone.

 

Niveau sonore

  • Le niveau sonore ambiant ne doit pas excéder 55 dB.

 

Température et taux d’humidité de l’air

  • Les températures de confort en cas d’activité sédentaire se situent entre 20 et 24° en hiver et entre 23 et 26° en été.
  • Pour éviter l’assèchement des muqueuses oculaires et respiratoires, l’humidité relative du local doit être maintenue entre 30 et 70%, à une valeur d’autant plus basse dans cet intervalle que la température de l’air est élevée.

Le temps de repos

  • Il convient de prendre une pause toutes les heures avec obligation de se lever et marcher, ne serait-ce que pour faire quelques pas. Les pauses sont des moments importants afin de relâcher vos muscles.

L’ordinateur portable

  • Les ordinateurs portables permettent de travailler sur le terrain, mais obligent l’utilisateur à travailler avec un clavier lié à l’écran. De plus, la hauteur de l’écran des ordinateurs portables n’étant pas adaptable, cela oblige l’opérateur à garder constamment sa tête en flexion. Or, le maintien continu d’une position immobile de la tête en flexion pet être à l’origine de l’apparition de douleurs au niveau de la colonne cervicale, de la colonne thoracique ainsi qu’au niveau des épaules.

 

  • Autant que possible, préférez travailler sur un poste fixe adaptable à votre morphologie plutôt que sur un ordinateur portable qui vous imposera une posture plus contraignante. C’est le poste de travail qui doit s’adapter à vous et non l’inverse !

logo facebook
logo likedin
logo twitter
logo google